Les pilotes québécois et leurs conjointes au GP3R 2014 – 6

Les pilotes québécois et leurs conjointes au GP3R 2014 – 6e article de la série

Andrew Ranger et Joannie – Rencontre 09/8/2014 – 14h00 p.m.

 

Pat avec/with Andrew Ranger & Joannie

Pat avec/with Andrew Ranger & Joannie

 

Nous en sommes maintenant à la 6e publication de la série « Les pilotes québécois et leurs conjointes au GP3R 2014 » et j’avais bien hâte que celle-ci soit en ligne. Pourquoi?
Parce que Joannie est probablement celle qui a démontré le plus d’enthousiasme quand je lui ai soumis l’idée de cette série de rencontres et que je leur ai demandé d’en faire partie.

« C’est une super bonne idée, c’est différent, et c’est très gentil de t’intéresser à nous, les conjointes » m’a-t-elle répondu.

Cette semaine donc, rencontre avec une figure très connue dans le milieu de la course automobile, Andrew Ranger et sa conjointe, Joannie.

 

Andrew Ranger & Joannie

Andrew Ranger & Joannie

J’ai rencontré Joannie et Andrew au kiosque promotionnel de celui-ci, où ses articles souvenirs sont évidemment fort populaires. Vous comprendrez encore une fois que, pour un pilote québécois, le Grand Prix de Trois-Rivières est synonyme d’un fort taux d’occupation. Alors, un gros merci à tous les deux de m’avoir consacré quelques minutes pour jaser, installés sur un bloc de ciment, à la bonne franquette, tout juste à côté du kiosque, parmi la foule de fans massée tout près. Joannie a répondu à peu près à toutes mes questions pendant qu’Andrew rencontrait ses fans.

NDLR : On a bien rigolé avec Andrew quand il est venu nous rejoindre et que je lui ai dit, à la blague, que l’entrevue était déjà terminée…

 

–          Messieurs, vous pilotez depuis combien d’années?
« Andrew a commencé à piloter à l’âge de 8 ans. Il est passé par à peu près toutes les séries imaginables. D’ailleurs il était en piste hier aux États-Unis et a fait l’aller-retour, de Trois-Rivières à Watkins Glen, comme il l’avait fait l’an passé » me répond Joannie.

NDLR :Votre humble serviteur a d’ailleurs plusieurs photos d’Andrew, alors qu’il évoluait en série Champ Car, dont une prise à Montréal en 2006, avec mon fils.

–          Vous vous fréquentez depuis combien de temps?
« On entame actuellement notre 5e année ensemble » me dit-elle.

 

–          Dans quelles circonstances vous êtes-vous rencontrés? (week-end de course, par l’entremise d’amis ou autre?)
Joannie me mentionne : « On s’est connus par l’entremise d’amis communs. La première course que j’ai vue dans ma vie était celle de Trois-Rivières il y a 4 ans. Andrew l’a gagnée et j’ai fait la première page du journal avec lui… C’était tout un traumatisme pour un début! »

 

–          Vous habitez quelle région?
« On habite actuellement la région de Granby » me répondent-ils.

 

–          Avant le début d’une course, avez-vous un rituel, une routine, une superstition particulière ?
(par exemple un signe, un geste)
Tous deux me précisent : « On se parle toujours avant une course ». Joannie ajoute : « Il y a un contact obligatoire et quand je suis présente, je reste en piste jusqu’au départ ».

 

–          Mesdames, est-ce que vous vous « risquez » à conseiller votre homme en prévision de la course?
 Joannie : « Je lui dis seulement d’être prudent et de s’amuser, c’est tout !»

 

–          Messieurs, acceptez-vous ses conseils s’il y a lieu?
Andrew répond en riant : « Si elle avait d’autres conseils, est-ce que je les accepterais? Hmmm?? Pas vraiment… »

 

–          Mesdames, pendant une course, que faites-vous ?
(vous regardez la course à la télé?, vous êtes toujours sur place pour supporter? Vous êtes dans les puits, chronomètre en mains et écouteurs sur les oreilles pour suivre le déroulement de la course? Vous êtes incapable de le regarder courir?)

J’avais déjà une idée de la réponse, que Joannie a tout simplement confirmée. « Je reste dans les puits tout le long de la course. Je suis l’action pendant que Jacob, 2 ans, est dans la loge. »

Andrew Ranger, Joannie & Jacob

Andrew Ranger, Joannie & Jacob


–          Messieurs, vous coursez à temps plein?
Andrew répond : « Oui. Mais en plus, depuis le début de l’été, je donne aussi des cours de pilotage à Sanair, à l’Académie Andrew Ranger. »

 

–          La conciliation famille/course (+ autre travail, s’il y a lieu), c’est difficile?
Joannie me dit : « Ça se passe bien. Je travaille à temps plein, comme infirmière clinicienne spécialisée en gériatrie. Avec Andrew qui course beaucoup (ce qui signifie beaucoup de promotion), je m’implique au niveau des relations publiques et du marketing. De plus, avec 3 enfants, disons que ça garde occupé. De toutes façons, c’est mieux comme ça, Andrew est pas du monde si il n’est pas occupé…!! » ajoute-t-elle en riant.

 Lors de la course du dimanche, Andrew a effectué toute une remontée, et ce pour une deuxième année consécutive. En effet, une pénalité en début de course l’a relégué en fin de peloton, qu’il a remonté de brillante façon, pour terminer sur la 2e marche du podium au volant de la voiture Dodge #27 de l’équipe Mopar / Exide.

 

Andrew Ranger - #27 - Dodge équipe Mopar / Exide team

Andrew Ranger – #27 – Dodge équipe Mopar / Exide team

 

Utilisez les boutons au bas de la page pour partager cette entrevue avec vos amis et contacts et ne manquez surtout pas, la semaine prochaine, la 7e et dernière entrevue de la série « Les pilotes québécois et leurs conjointes au GP3R 2014 ».

 À jeudi prochain !!

This entry was posted in Entrevue, fait divers, Interview, Rencontre/Entrevue, Sports/Action and tagged , , , , , , , , , , , .

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*