Tag Archives: NASCAR NCATS serie

Les pilotes québécois et leurs conjointes au GP3R 2014 – La conclusion

Les pilotes québécois et leurs conjointes au GP3R 2014 – La conclusion

Grand Prix de Trois-Rivières 2014 - Coucher de soleil sur le GP3R / Sunset on the GP3R

Grand Prix de Trois-Rivières 2014 – Coucher de soleil sur le GP3R / Sunset on the GP3R

Eh bien voilà! Les articles de la série « Les pilotes québécois et leurs conjointes au GP3R 2014 », publiés depuis 8 semaines, sont maintenant choses du passé. J’ai voulu terminer le tout en vous faisant part de mes observations et de mes commentaires par rapport à ces entrevues. Un peu comme un « making of »…

J’ai écouté les commentaires et échangé avec les gens que je côtoie au quotidien et c’est pourquoi j’ai pensé boucler la boucle avec cette conclusion. Pour expliquer aussi, à ceux qui me connaissent moins, comment j’ai vécu ces rencontres.

Au cours de ces publications, j’ai tenté de rédiger mes textes en vous mettant en contexte le plus possible. C’est pourquoi, dans chacune de celles-ci, je vous ai mentionné où les rencontres avaient lieu. Pour que les plus visuels, comme je le suis, puissent, un peu, s’imaginer le contexte. Pour que vous puissiez, d’une certaine façon, vivre ces rencontres avec moi… Et je dois mentionner le plaisir que j’ai eu à jaser avec eux, peu importe l’endroit. C’était tout aussi plaisant pour moi de les rencontrer dans leurs loges VIP, à leurs roulottes/garage ou installé sur un bloc de ciment, contrairement à ce que certains ont pu penser…

Premièrement, je dois dire que j’ai rencontré des hommes et des femmes formidables. Plusieurs conjointes m’ont remercié pour ces articles qui leur offraient une tribune pour nous faire part de leur implication dans la carrière de leur homme. Comme je leur avais mentionné au départ, « on vous voit avec vos conjoints à la télé, sur les photos, mais on n’entend jamais parler de vous… ».

Comme vous avez pu le lire, celles-ci sont beaucoup, beaucoup plus impliquées qu’on aurait pu le penser. Que j’aurais pu le penser…
Parce qu’elles ont leurs familles, leurs propres carrières, et qu’elles consacrent beaucoup (sinon tout) de leurs temps libres à celles de leurs conjoints. En plus, elles sont presque toutes impliquées dans les relations publiques ou les événements médiatiques et promotionnels. Il suffit de se rappeler de Bronte qui reçoit les invités ou les commanditaires et qui venait de lancer son entreprise de mode? Et que dire de Karine qui est nouvelle maman depuis quelques mois seulement…

Mesdames, Chapeau !!

Plusieurs pilotes m’ont également remercié pour ces articles. Pourquoi? Peut-être parce que j’ai axé mes rencontres sur des questions plus personnelles sans aller trop loin dans leurs vies privées. Parce qu’on a jasé d’autres choses que de réglages de voiture, de conditions de piste. J’ai senti que tous avaient apprécié.

Vous devez également savoir que chaque article leur était soumis, avant publication, afin qu’ils ou elles puissent rectifier ou préciser certains points exprimés lors des rencontres, donc, pas de mauvaises surprises, ni de sensationnalisme ou de texte « édité »…

Certains d’entre vous pensiez peut-être que ces pilotes sont distants, voire hautains? Et bien détrompez-vous!

Malgré tout ce que le Grand Prix de Trois-Rivières représente dans leur saison, malgré toutes les demandes d’entrevues, tous les engagements, nécessaires, avec les commanditaires, les clients, les membres de leurs équipes, etc., j’ai pu rencontrer des couples, des pilotes, décontractés, accessibles. J’ai beaucoup apprécié qu’ils et elles acceptent de partager certaines confidences.
Comme si on se connaissait depuis toujours.

On a bien ri aussi.

Annie, la conjointe de Ray Jr, qui me disait, au téléphone, qu’elle avait pleuré en lisant leur article. Pleuré ?!? C’était pas censé être triste… « Non, non, j’étais émue en relisant comment on s’était rencontrés Ray et moi ». Ah, ça me rassure…

Je revois encore Sheila, me racontant comment elle frappe sur les gens autour d’elle durant une course. Ou Hugo, à qui je disais que j’allais lui trouver une conjointe… Sans oublier Joannie, qui m’avouait qu’Andrew devait se tenir occupé « sinon y’est pas du monde… ».

Cette dernière m’a fait réaliser que ces gars-là avaient tous, probablement dans leur ADN, la capacité de faire 22 choses en même temps, beaucoup plus que la « moyenne des ours ». Ont-ils le choix? Quand on roule à des vitesses semblables, tout en surveillant ses miroirs, et que votre chef mécanicien vous parle dans les écouteurs pendant que des adversaires tentent de vous dépasser alors que vous frôlez un mur de ciment…
Vous imaginez un peu? Ça fait beaucoup à gérer…!!

En terminant, je sais que je l’ai fait à plusieurs reprises, dans chaque article, mais, encore une fois… MERCI !!

À Michela, Didier, Karine, Jean-François, Bronte, Alex, Annie, Ray Jr, Hugo, Joannie, Andrew, Sheila et Louis-Philippe : merci de votre temps et au plaisir de partager un café ou un lunch avec vous. Quand vous voulez !!!

Et MERCI à vous tous qui avez, en grand nombre, pris le temps de lire et de partager ces articles.

En espérant que vous ayez apprécié cette série d’articles. Qu’elle vous ait permis d’en apprendre un peu plus sur nos pilotes québécois et leurs conjointes.

Et comme toujours, vos commentaires sont les bienvenus. Au bas de cette page ou encore sur ma page Facebook

À la prochaine !!

GP3R 2014 - Rallycross RX Feux artifice - Fireworks

GP3R 2014 – Rallycross RX Feux artifice – Fireworks

 

Posted in Entrevue, Interview, local news, Rencontre/Entrevue, Sports/Action Also tagged , , , , , , , , |

Les pilotes québécois et leurs conjointes au GP3R 2014 – 7

Les pilotes québécois et leurs conjointes au GP3R – 7e et dernier article de la série

 Louis-Philippe Dumoulin et Sheila – Rencontre 07/8/2014 – 20h00 p.m.                                                                            

 

LP Dumoulin & Sheila GP3R 2014

LP Dumoulin & Sheila GP3R 2014

 

Depuis le tout début de cette série d’articles « Les pilotes québécois et leurs conjointes au GP3R 2014 », il y a maintenant 7 semaines, j’avais prévu vous présenter cette rencontre en tout dernier.

La raison était fort simple. Au moment de notre rencontre au Grand Prix de Trois-Rivières, notre pilote vedette de cette  semaine, originaire de la région, s’y présentait, de plus, comme le meneur au championnat. Cela eut été un peu comme donner le punch au tout début d’une histoire, non? En plus, j’avais comme… un petit feeling…

Eh bien, le temps m’a donné raison!!

Pour ceux et celles qui suivent moins le déroulement de la saison de NASCAR Canadian Tire NCATS, sachez qu’au moment de publier cet article, Louis-Philippe Dumoulin vient tout juste (depuis samedi le 20 septembre) de remporter son premier championnat!

Cette semaine donc, j’ai la chance, le privilège et l’honneur de vous présenter mon entrevue avec Louis-Philippe (LP)  Dumoulin et sa conjointe Sheila.

D’entrée de jeu, un immense merci à eux deux d’avoir accepté de me rencontrer lors du GP3R. J’en ai parlé dans de précédents articles, mais un québécois à Trois-Rivières, un Dumoulin de surcroît, c’est très, très en demande. Alors, encore une fois, Merci ! Remerciements également à Jessica Ménard d’avoir permis de concrétiser cette rencontre.

J’ai rencontré LP et Sheila dans la loge de l’équipe Dumoulin Compétition, qui surplombe la ligne de départ-arrivée. Ils arrivaient à peine d’une rencontre avec des clients et j’ai pu m’asseoir avec eux pendant près de 45 minutes. Une rencontre fort plaisante avec un couple charmant, et toujours souriant.

Mesdames, Messieurs, à tout seigneur, tout honneur…

Rencontre avec un Champion !!

 

Louis-Philippe Dumoulin Dodge #47 WeatherTech Canada / Groupe Bellemare

Louis-Philippe Dumoulin Dodge #47 WeatherTech Canada / Groupe Bellemare

 

–          Messieurs, vous pilotez depuis combien d’années?
« Je cours depuis environ 21 ans » me dit Louis-Philippe. « Dans diverses séries (Formule 1600, série Porsche GT3 Cup et American LeMans, entre autres) ».

 

–          Vous vous fréquentez depuis combien de temps?
Après un petit regard complice : « On est ensemble depuis 18 mois, non, 2 ans… Et nous nous sommes mariés en mai dernier (2014) ».

 

–          Dans quelles circonstances vous êtes-vous rencontrés? (week-end de course, par l’entremise d’amis ou autre?)
Tous deux me répondent en riant : « On s’est rencontré le 25 décembre, par l’entremise d’amis. En fait, c’était chez Marc-André Bergeron (ex-défenseur du Canadien de Montréal et actuel pilote en série CTCC) ».

 

–          Vous habitez quelle région?
« On alterne entre Trois-Rivières et Mont-Tremblant, où nous partageons une résidence avec mon frère Jean-François.» me répondent-ils.

 

–          Avant le début d’une course, avez-vous un rituel, une routine, une superstition particulière ?
(par exemple un signe, un geste)
LP et Sheila me confirment : « Oh oui!! Avant chaque course, il nous faut 2 heures tous seuls, tous les deux. Pas de journaliste, pas d’entrevue, pas de membres de l’équipe. Juste nous deux ».

 

–          Mesdames, est-ce que vous vous « risquez » à conseiller votre homme en prévision de la course?
Sheila affirme : « Je lui donne des conseils de base, tu sais, sois prudent, des choses comme ça. Mais ça peut arriver que je donne aussi mon opinion sur certains points ».

 

–          Messieurs, acceptez-vous ses conseils s’il y a lieu?
Louis-Philippe répond par l’affirmative : « Oui, aucun problème. Vois-tu Pat, on est sur la même longueur d’ondes. On a souvent, sinon presque toujours, les mêmes réactions aux mêmes situations ».

 

–          Mesdames, pendant une course, que faites-vous ?
(vous regardez la course à la télé?, vous êtes toujours sur place pour supporter? Vous êtes dans les puits, chronomètre en mains et écouteurs sur les oreilles pour suivre le déroulement de la course? Vous êtes incapable de le regarder courir?)
Sheila éclate de rire : « Ahhh, moi j’suis pas reposante… Pour vrai!! Écoutes, je passe la course dans la loge à frapper sur le monde autour de moi. Je vis la course et  je la fais vivre (ou subir!?!) aux autres aussi… » dit-elle en riant. Avec, en prime, démonstration à l’appui !!

 NDLR : Je peux également ajouter, pour en avoir été témoin à plusieurs reprises, qu’à chaque fin de course, selon le résultat obtenu par LP, Sheila se retrouve soit dans les puits ou avec lui sur le podium.

 

Louis-Philippe Dumoulin & Sheila - GP3R 2014

Louis-Philippe Dumoulin & Sheila – GP3R 2014

–          Messieurs, vous coursez à temps plein?
LP : « Oui, je cours à temps plein. Mais je donne également des cours et je suis instructeur de pilotage, entre autres, au Circuit du Mont-Tremblant (Ferrari Challenge, Jim Russell School, Porsche et autres) ».

 

Louis-Philippe Dumoulin 2014

Louis-Philippe Dumoulin 2014

–          La conciliation famille/course (+ autre travail, s’il y a lieu), c’est difficile?
Sheila mentionne que c’est relativement facile : « Je suis propriétaire de ma clinique de dentiste. Alors j’ai assez de facilité à organiser mes horaires en fonction des week-ends de courses. »

 

 

Louis-Philippe Dumoulin & Sheila - 2014

Louis-Philippe Dumoulin & Sheila – 2014

Lors de l’épreuve, le dimanche, Louis-Philippe, qualifié 2e pour le départ, s’est emparé de la position de tête tôt dans la course au volant de la voiture Dodge #47 de l’équipe « WeatherTech Canada/Groupe Bellemare »,  pour finalement remporter la victoire devant les siens. Ce résultat, combiné à une excellente saison, l’a mené à son premier championnat en série NASCAR Canadian Tire.

Félicitations !!

 

Louis-Philippe Dumoulin Champion 2014 NASCAR Canadian Tire NCATS

Louis-Philippe Dumoulin Champion 2014 NASCAR Canadian Tire NCATS

Vous pouvez suivre Louis-Philippe sur Facebook : http://www.facebook.com/dumoulincompetition ou encore via Twitter: @DumoulinDC / @DumoulinLP

 

 

Partagez généreusement cette entrevue avec vos amis et contacts à l’aide des boutons situés plus bas.

 

Je vous invite également à être de retour la semaine prochaine pour la conclusion de cette série d’entrevues, « Les pilotes québécois et leurs conjointes au GP3R 2014 », alors que je vous ferai part, non pas d’une autre entrevue, celle-ci étant la dernière de sept, mais plutôt de mes commentaires et observations sur l’ensemble de ces rencontres.

 

C’est donc un rendez-vous, jeudi prochain !!

Posted in Entrevue, Interview, local news, Sports/Action Also tagged , , , , , , , , , |

Les pilotes québécois et leurs conjointes au GP3R 2014 – 6

Les pilotes québécois et leurs conjointes au GP3R 2014 – 6e article de la série

Andrew Ranger et Joannie – Rencontre 09/8/2014 – 14h00 p.m.

 

Pat avec/with Andrew Ranger & Joannie

Pat avec/with Andrew Ranger & Joannie

 

Nous en sommes maintenant à la 6e publication de la série « Les pilotes québécois et leurs conjointes au GP3R 2014 » et j’avais bien hâte que celle-ci soit en ligne. Pourquoi?
Parce que Joannie est probablement celle qui a démontré le plus d’enthousiasme quand je lui ai soumis l’idée de cette série de rencontres et que je leur ai demandé d’en faire partie.

« C’est une super bonne idée, c’est différent, et c’est très gentil de t’intéresser à nous, les conjointes » m’a-t-elle répondu.

Cette semaine donc, rencontre avec une figure très connue dans le milieu de la course automobile, Andrew Ranger et sa conjointe, Joannie.

 

Andrew Ranger & Joannie

Andrew Ranger & Joannie

J’ai rencontré Joannie et Andrew au kiosque promotionnel de celui-ci, où ses articles souvenirs sont évidemment fort populaires. Vous comprendrez encore une fois que, pour un pilote québécois, le Grand Prix de Trois-Rivières est synonyme d’un fort taux d’occupation. Alors, un gros merci à tous les deux de m’avoir consacré quelques minutes pour jaser, installés sur un bloc de ciment, à la bonne franquette, tout juste à côté du kiosque, parmi la foule de fans massée tout près. Joannie a répondu à peu près à toutes mes questions pendant qu’Andrew rencontrait ses fans.

NDLR : On a bien rigolé avec Andrew quand il est venu nous rejoindre et que je lui ai dit, à la blague, que l’entrevue était déjà terminée…

 

–          Messieurs, vous pilotez depuis combien d’années?
« Andrew a commencé à piloter à l’âge de 8 ans. Il est passé par à peu près toutes les séries imaginables. D’ailleurs il était en piste hier aux États-Unis et a fait l’aller-retour, de Trois-Rivières à Watkins Glen, comme il l’avait fait l’an passé » me répond Joannie.

NDLR :Votre humble serviteur a d’ailleurs plusieurs photos d’Andrew, alors qu’il évoluait en série Champ Car, dont une prise à Montréal en 2006, avec mon fils.

–          Vous vous fréquentez depuis combien de temps?
« On entame actuellement notre 5e année ensemble » me dit-elle.

 

–          Dans quelles circonstances vous êtes-vous rencontrés? (week-end de course, par l’entremise d’amis ou autre?)
Joannie me mentionne : « On s’est connus par l’entremise d’amis communs. La première course que j’ai vue dans ma vie était celle de Trois-Rivières il y a 4 ans. Andrew l’a gagnée et j’ai fait la première page du journal avec lui… C’était tout un traumatisme pour un début! »

 

–          Vous habitez quelle région?
« On habite actuellement la région de Granby » me répondent-ils.

 

–          Avant le début d’une course, avez-vous un rituel, une routine, une superstition particulière ?
(par exemple un signe, un geste)
Tous deux me précisent : « On se parle toujours avant une course ». Joannie ajoute : « Il y a un contact obligatoire et quand je suis présente, je reste en piste jusqu’au départ ».

 

–          Mesdames, est-ce que vous vous « risquez » à conseiller votre homme en prévision de la course?
 Joannie : « Je lui dis seulement d’être prudent et de s’amuser, c’est tout !»

 

–          Messieurs, acceptez-vous ses conseils s’il y a lieu?
Andrew répond en riant : « Si elle avait d’autres conseils, est-ce que je les accepterais? Hmmm?? Pas vraiment… »

 

–          Mesdames, pendant une course, que faites-vous ?
(vous regardez la course à la télé?, vous êtes toujours sur place pour supporter? Vous êtes dans les puits, chronomètre en mains et écouteurs sur les oreilles pour suivre le déroulement de la course? Vous êtes incapable de le regarder courir?)

J’avais déjà une idée de la réponse, que Joannie a tout simplement confirmée. « Je reste dans les puits tout le long de la course. Je suis l’action pendant que Jacob, 2 ans, est dans la loge. »

Andrew Ranger, Joannie & Jacob

Andrew Ranger, Joannie & Jacob


–          Messieurs, vous coursez à temps plein?
Andrew répond : « Oui. Mais en plus, depuis le début de l’été, je donne aussi des cours de pilotage à Sanair, à l’Académie Andrew Ranger. »

 

–          La conciliation famille/course (+ autre travail, s’il y a lieu), c’est difficile?
Joannie me dit : « Ça se passe bien. Je travaille à temps plein, comme infirmière clinicienne spécialisée en gériatrie. Avec Andrew qui course beaucoup (ce qui signifie beaucoup de promotion), je m’implique au niveau des relations publiques et du marketing. De plus, avec 3 enfants, disons que ça garde occupé. De toutes façons, c’est mieux comme ça, Andrew est pas du monde si il n’est pas occupé…!! » ajoute-t-elle en riant.

 Lors de la course du dimanche, Andrew a effectué toute une remontée, et ce pour une deuxième année consécutive. En effet, une pénalité en début de course l’a relégué en fin de peloton, qu’il a remonté de brillante façon, pour terminer sur la 2e marche du podium au volant de la voiture Dodge #27 de l’équipe Mopar / Exide.

 

Andrew Ranger - #27 - Dodge équipe Mopar / Exide team

Andrew Ranger – #27 – Dodge équipe Mopar / Exide team

 

Utilisez les boutons au bas de la page pour partager cette entrevue avec vos amis et contacts et ne manquez surtout pas, la semaine prochaine, la 7e et dernière entrevue de la série « Les pilotes québécois et leurs conjointes au GP3R 2014 ».

 À jeudi prochain !!

Posted in Entrevue, fait divers, Interview, Rencontre/Entrevue, Sports/Action Also tagged , , , , , , , , , , |

Les pilotes québécois et leurs conjointes au GP3R 2014 – 5

 

Les pilotes québécois et leurs conjointes au GP3R 2014 – 5e article de la série

Ray Junior Courtemanche et Annie – Rencontre 08/8/2014 – 14h00 p.m.

Pat en rencontre avec / meeting with Ray Junior, Chloé et Maxime Courtemanche

Pat en rencontre avec / meeting with Ray Junior, Chloé et Maxime Courtemanche

C’est la 5e semaine de la série et pour notre rencontre/entrevue de cette semaine, je vous parlerai de quelqu’un que les résidents des Laurentides, plus particulièrement, reconnaîtront sans doute. Comme vous le verrez, il est impliqué dans plusieurs projets dans cette région.

À l’honneur cette semaine, Ray Junior Courtemanche et Annie.

Ray Junior Courtemanche et Annie

Ray Junior Courtemanche et Annie

NDLR : Lorsque j’ai rencontré Ray au GP3R, Annie était malheureusement absente. Vous en connaîtrez la raison un peu plus loin…

Notre entretien s’est déroulé dans les installations d’hospitalité d’Alex Tagliani, que Ray Jr et l’équipe de la voiture #29 – La Cité de Mirabel/Blackshape partagent avec lui.

 

–  Messieurs, vous pilotez depuis combien d’années?

« Tu ne me croiras pas Pat, mais je course depuis 39 ans !! Mon père était pilote en Stock Car à l’Autodrome de Laval, le Riverside Speedway à l’époque. J’ai été initié très jeune. Dans ce temps-là, je payais mes locations de karts ou de voitures avec la vente de T-shirts… » dit Ray en riant.

 

–  Vous vous fréquentez depuis combien de temps?

« Nous sommes ensemble depuis 2008 »

 

–  Dans quelles circonstances vous êtes-vous rencontrés? (week-end de course, par l’entremise d’amis ou autre?)

« On s’est rencontrés dans un resto bar. Il faisait froid et j’ai prêté mon manteau à Annie. Elle n’a pas pu résister… »

 

–  Vous habitez quelle région?

« On habite Lorraine, dans ce qui est actuellement la maison modèle du projet  « Domaine des Châteaux de Brisach ».

 

–  Avant le début d’une course, avez-vous un rituel, une routine, une superstition particulière ? (par exemple un signe, un geste)

Ray me précise qu’il a toujours une routine avant le début de la course : « Moi, c’est quand je mets mes ceintures. Et si, exceptionnellement, Annie est là, ça prend un bisou ».

Ray Junior Courtemanche & Annie

Ray Junior Courtemanche & Annie

–  Mesdames, est-ce que vous vous « risquez » à conseiller votre homme en prévision de la course?

 « Règle générale, Annie me dit toujours d’être prudent et de m’amuser, c’est tout! C’est en grande partie pour ça que je course, avoir du plaisir ».

 

–  Messieurs, acceptez-vous ses conseils s’il y a lieu?

Ray répond sans hésiter : « Oui, oui, oui, sans problèmes ! »

 

–  Mesdames, pendant une course, que faites-vous ?(vous regardez la course à la télé?, vous êtes toujours sur place pour supporter? Vous êtes dans les puits, chronomètre en mains et écouteurs sur les oreilles pour suivre le déroulement de la course? Vous êtes incapable de le regarder courir?)

Ray Jr devient un peu plus sérieux en répondant à cette question. « Depuis que j’ai eu 2 gros accidents la saison dernière, Annie ne me suit plus durant les week-ends. Ça l’a rendue plus craintive. Des fois, elle vient faire un tour, mais maintenant, elle attend de voir les résultats à la fin des courses. »

 

–  Messieurs, vous coursez à temps plein?

« Bien, je course presque toute la saison de la série NASCAR Canadian Tire (NCATS), mais je m’occupe aussi de plein d’autres choses… »

 

–  La conciliation famille/course (+ autre travail, s’il y a lieu), c’est difficile?

« Ça va assez bien, malgré qu’on soit très occupés » affirme Ray. «  Annie vient de terminer son cours universitaire et suit actuellement le cours de l’Ordre des comptables pour devenir CMA-CPA (Comptable en management). Mes enfants Chloé, 13 ans, et Maxime, 12 ans, coursent en karting. On a une entente avec PSL Karting avec qui ils échangent travail contre du temps de course. Mais c’est eux qui font tout l’entretien de leurs karts !! » me dit-il fièrement.

Ray Jr Courtemanche

Ray Jr Courtemanche

« Je suis impliqué dans la distribution, au Canada, des nouveaux avions Blackshape (de conception italienne). Le premier avion est d’ailleurs en route, quelque part sur un bateau. Et en plus de tout ça, je suis dans le processus d’obtention pour mes licences en Nationwide et je viens d’avoir celle pour la série K&N (toutes deux en NASCAR américain). Je vais aussi être en piste quelques semaines à Mosport dans la « Camping World truck series ». Donc, avec toutes les activités médiatiques de ces projets, ça occupe pas mal mon calendrier, mais pour moi, c’est important d’être là pour les gens… ». Je n’ai pas de misère à le croire.

 

NDLR : Je me permets de préciser ici que Ray Jr est aussi activement impliqué dans les projets de « La Cité de Mirabel ». Ces projets immobiliers situés en bordure de l’autoroute 15  incluent, entre autres, les magasins « Outlets », les différents complexes résidentiels ainsi que la toute nouvelle halte routière à la sortie 28, récemment inaugurée.

 Comme vous pouvez le constater, Ray Jr Courtemanche et Annie ne manquent pas d’action. Et malgré tout, pour avoir jasé à plusieurs occasions avec Ray, il est toujours disponible et ne perd jamais sa bonne humeur, ni son sourire !!

 

Ray Junior Courtemanche - #29 - Équipe La Cité de Mirabel/Blackshape Team

Ray Junior Courtemanche – #29 – Équipe La Cité de Mirabel/Blackshape Team

 

Utilisez les boutons au bas de la page pour partager cette entrevue avec vos amis et contacts et revenez la semaine prochaine pour la 6e rencontre de la série « Les pilotes québécois et leurs conjointes au GP3R 2014 ».

 À la semaine prochaine !!

Posted in Entrevue, fait divers, Interview, local news, Rencontre/Entrevue, Sports/Action Also tagged , , , , , , , , , |

Les pilotes québécois et leurs conjointes au GP3R 2014 – 4

 

Les pilotes québécois et leurs conjointes au GP3R 2014 – 4e article de la série

Hugo Vannini – Rencontre 08/8/14 – 15h00

 

Hugo Vannini & Pat Collin

Hugo Vannini & Pat

C’est la 4e publication de la série « Les pilotes québécois et leurs conjointes au GP3R 2014 » et tel qu’annoncé sur ma page Facebook, nous allons dans une direction différente cette semaine. Je vous présente donc ma rencontre avec Hugo Vannini.

Seulement Hugo? Oui, seulement Hugo.

Mesdames, cette entrevue est pour vous !

Hugo Vannini - #97 VTI Motorsports

Hugo Vannini – #97 VTI Motorsports

Quand je l’ai approché pour cette série, la première réponse d’Hugo a été : « Très bonne idée d’article Pat, mais je ne sais pas si ça vaut la peine qu’on se rencontre, je n’ai pas de conjointe actuellement… ».

Comme vous pouvez le constater, j’ai quand même tenu à ce qu’on discute ensemble. Je lui ai répondu à la blague « qu’après cet article, la situation risquait de changer… »

 

–          Messieurs, vous pilotez depuis combien d’années?

« J’ai commencé en faisant une saison en stock car en 2004. Mais j’évolue dans la série NASCAR Canadian Tire (NCATS) depuis 2009. »

 

–          Vous vous fréquentez depuis combien de temps?

« Comme je te disais, je suis célibataire (et disponible…) depuis octobre dernier. »

 

–          Dans quelles circonstances vous êtes-vous rencontrés? (week-end de course, par l’entremise d’amis ou autre?)

De toute évidence, on a passé outre cette question…

 

–          Vous habitez quelle région?

«J’habite dans la région de Lanaudière, à Repentigny ».

 

–          Avant le début d’une course, avez-vous un rituel, une routine, une superstition particulière ?

(par exemple un signe, un geste)

« Je prépare ma voiture chez moi, donc, non, je n’ai pas de routine particulière en vue d’une course ». Par contre Hugo a un porte-bonheur qui le suit toujours. En effet, un petit toutou installé derrière lui dans la voiture #97 de l’Équipe Vannini agit comme passager.

 

Porte-bonheur / Good luck charm - Hugo Vannini

Porte-bonheur / Good luck charm – Hugo Vannini

–          Mesdames, est-ce que vous vous « risquez » à conseiller votre homme en prévision de la course?

Autre question mise de côté…

 

–          Messieurs, acceptez-vous ses conseils s’il y a lieu?

« Si ma conjointe avait des conseils, oui… » répond Hugo. « Je prends tous les conseils! » ajoute-t-il.

 

–           Mesdames, pendant une course, que faites-vous ?

(vous regardez la course à la télé?, vous êtes toujours sur place pour supporter? Vous êtes dans les puits, chronomètre en mains et écouteurs sur les oreilles pour suivre le déroulement de la course? Vous êtes incapable de le regarder courir?)

Hugo me mentionne « Je préfère toujours que ma conjointe soit sur place, qu’elle me suive. Les encouragements sont toujours les bienvenus.»

 

–          Messieurs, vous coursez à temps plein?

Pour Hugo Vannini, la course automobile est un loisir. « Je travaille ailleurs à temps plein. Alors la course, c’est vraiment un hobby » dit-il.

 

Hugo Vannini - #97 - NASCAR NCATS

Hugo Vannini – #97 – NASCAR NCATS

–          La conciliation famille/course (+ autre travail, s’il y a lieu), c’est difficile?

Hugo me répond : « Généralement, quand je suis en couple, c’est assez facile. Je travaille sur la préparation de ma voiture de chez moi, en dehors des « heures ouvrables », ça réduit les besoins de déplacements. Donc, je suis plutôt présent. »

 

Hugo œuvre au sein de ce qui peut être considéré comme une petite équipe de course. « L’équipe VTI Motorsports, c’est une équipe avec un budget restreint, mais c’est une équipe familiale »  comme il le dit si bien. « Comme tu peux voir, je n’ai pas de commanditaires, alors mon père, Yvon, et son associé depuis plus de 40 ans avec la Marina de la Rive Nord, Jean Tremblay, me donnent un coup de main avec la voiture et ma sœur Katerine s’implique au niveau des relations publiques. »

L'équipe VTI Motorsports / VTI Motorsports team

L’équipe VTI Motorsports / VTI Motorsports team

Une rencontre qui m’a permis de faire connaissance avec un gars sympathique, simple, et… célibataire…!

 

NDLR : Malheureusement pour Hugo, sa course au Grand Prix de Trois-Rivières s’est terminée abruptement alors qu’il a été impliqué, malgré lui, dans accrochage à trois voitures.

 

En attendant le prochain article, n’oubliez pas que les boutons au bas de la page vous permettent de partager cette entrevue avec amis et contacts.

 

À la semaine prochaine !!

 

 

Posted in Entrevue, fait divers, Interview, local news, Sports/Action Also tagged , , , , , , , |